Création d’entreprise : les tâches incontournables à effectuer

Lancer une entreprise requiert une organisation sans failles. Les tâches à accomplir sont en effet nombreuses et doivent de surcroît être effectuées dans un ordre bien précis, ce qui va représenter un gain de temps en plus de garantir leur faisabilité. Être organisé sera sans le moindre doute un véritable plus pour l’entrepreneur en devenir que vous êtes.

Vous allez découvrir, dans cet article, les grandes lignes de tout ce que vous aurez à accomplir avant de pouvoir enfin considérer que la machine est lancée. Tout n’est pas nécessairement applicable à votre activité précisément, mais peut néanmoins faire office de check-list au fur et à mesure de l’avancement de votre projet.

L’administratif en premier lieu

C’est assurément la meilleure façon de raisonner. Traiter le volet administratif avant toute autre chose va en effet vous permettre de donner corps à votre projet. Votre entreprise va alors devenir une réalité, exister « pour de vrai » et cela va vous permettre de vous lancer dans tout un tas d’autres démarches qui dépendent directement de celle-ci.

L’excellente nouvelle est que vous pouvez de nos jours effectuer la plupart des démarches sans sortir de chez vous, depuis votre ordinateur, cela représente un gain de temps inestimable. Vous allez pouvoir créer votre entreprise de A à Z directement sur l’internet : choisir la forme de l’entreprise, l’inscrire au Registre du Commerce et des Sociétés, trouver un extrait kbis sur infonet… Ces trois étapes constituent le socle minimal, mais néanmoins suffisant, sur lequel vous allez pouvoir construire.

Bien évidemment, nous partons du principe, dans ce cas de figure, que vous avez déjà effectué en amont tout un travail de recherche qui va de l’étude de marché à la réflexion menée au sujet du choix du statut juridique de votre société.

Focus sur le Kbis

Si l’obtention de ce document revêt une telle importance, c’est que c’est lui qui va donner une identité à votre entreprise. À la façon d’une carte d’identité ou d’un passeport pour vous, le Kbis constitue en quelque sorte la pièce d’identité de votre société. Il contient en effet toutes les informations qui peuvent vous être utiles dans toutes les démarches que vous aurez à effectuer pour le compte de celle-ci au quotidien.

Qu’est-ce que le Kbis ?

Le Kbis est un document officiel que toute personne peut obtenir en s’adressant au greffe du Tribunal de Commerce de la ville où l’entreprise a été immatriculée. Entendre par là le dirigeant de la société en question tout comme une personne extérieure, cela peut être par exemple un fournisseur ou un prestataire. C’est LE document essentiel pour l’entreprise.

Il contient en effet toutes les informations relatives à votre entreprise, depuis sa raison sociale jusqu’à sa forme juridique, de son numéro de SIREN au montant de son capital social, en passant par son code APE ou son adresse, et j’en passe. Vous êtes naturellement tenu de le mettre à jour au moindre changement. Le monde de l’entreprise étant en perpétuelle évolution, rare sont celles qui conservent précisément les mêmes caractéristiques tout au long de leur existence.

Il présente par ailleurs la spécificité de concerner les personnes morales, en l’occurrence SA, SARL, EURL, GIE ou encore SCI. Pour les personnes physiques et donc dans le cadre de la micro-entreprise, de l’EIRL, etc, il existe un document équivalent : l’extrait K.

Notez aussi que, si le Kbis est valable sans limitation de durée, il vous sera souvent demandé de produire un extrait datant de moins de trois mois dans la mesure où cette date de validité présente en quelque sorte une garantie pour la personne ou l’entreprise qui en fait la demande.

À quoi sert-il ?

Je vous l’ai expliqué juste au-dessus : à justifier et de la réalité et de l’identité de votre entreprise. Il va par conséquent vous permettre d’effectuer la plupart des démarches, notamment administratives, que la création et l’installation de cette dernière imposent.

Cela va de l’ouverture d’un compte en banque professionnel à la location de locaux, qu’ils soient destinés à y installer des bureaux ou à un usage commercial, en passant par l’achat de matériel, mobilier et fournitures diverses.

Pensez aussi à conserver vos anciens Kbis, il peut en effet toujours arriver que vous ayez besoin de justifier de la situation précise de votre société à un instant T. Il vous permettront d’en constituer un historique à la fois fiable et détaillé.

Une fois toutes ces démarches effectuées, vous allez enfin pouvoir entrer dans le vif du sujet et donner ainsi un peu plus corps à votre projet. En vous installant dans des locaux dédiés à votre activité, qu’il s’agisse de bureaux ou encore d’une boutique, vous passerez dans des actions plus concrètes et aurez ainsi l’impression de plus avancer. En tout cas, vous le visualiserez plus aisément. Vous ne serez alors plus qu’à un pas de pouvoir enfin réellement commencer à exercer.

Auteur

Thomas Nbab

Thomas Nbab

Rédacteur et expert marketing

Partage

Facebook
Twitter
LinkedIn

Autres articles

Loi de Pareto et l’analyse ABC.

L’analyse ABC aide les fabricants à mieux comprendre leur chaîne d’approvisionnement, à réduire les stocks et à améliorer leur gestion. Et elle ne nécessite pas

Nos conseils pour devenir Uber eat auto

La croissance de la vente en ligne a fait apparaître de nouveau métier et à accroître l’économie de nombreux pays. Le service de livraison est l’un